Projet AIRE : quatre pays d’Afrique de l’Ouest intègrent l’oxymètre de pouls dans leurs protocoles de prise en charge des maladies de l’enfant

19-03-2021

De décembre 2020 à janvier 2021, les Ministères de la Santé du Niger, du Burkina Faso, du Mali, et de la Guinée ont procédé officiellement aux lancements nationaux du projet AIRE qui a pour objectif l’amélioration de l’identification des détresses respiratoires chez les enfants de moins 5 ans.

Cérémonie de lancement national du projet AIRE au Mali, Bamako. De g. à dr. : Sory Keita, Chef du projet AIRE Mali, Dr Amadou Sidibé, Point Focal National pour la Prise en Charge Intégrée des Maladies de l’Enfant, Marine Vignon, Coordinatrice du projet AIRE pour ALIMA, Fenke Elskamp, Directrice pays Terres des hommes, et Pr Abdoul Aziz Diakite, Investigateur Principal. © Seyba Keita / ALIMA

 

En Afrique subsaharienne, la pneumonie est l’une des principales causes de décès chez les enfants de moins de 5 ans, dont la plupart sont liées au mauvais diagnostic ou diagnostic tardif des détresses respiratoires. Il ressort donc la nécessité d’améliorer le diagnostic, afin d’identifier plus rapidement les cas chez les enfants. Grâce au financement d’Unitaid, ALIMA (The Alliance for International Medical Action), en partenariat avec Terre des hommes, Solthis et l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) vont travailler en étroite collaboration avec les Ministères de la Santé de ces 4 pays, pour la mise en oeuvre du projet AIRE « Améliorer l’Identification des détresses Respiratoires chez l’Enfant ». Cette volonté manifeste des autorités sanitaires d’améliorer la santé infantile dans leurs pays s’est matérialisée à travers des accords de collaboration avec ALIMA et les autres organisations partenaires.

« Le projet AIRE nous offre l’opportunité de pouvoir renforcer le plateau technique des structures sanitaires retenues dans le cadre du projet, et surtout, de profiter de la technologie de l’oxymètre de pouls pour que durant la consultation des enfants, nous puissions avoir les capacités de détecter ces maladies respiratoires et assurer une prise en charge adéquate » déclare le Dr Lionel Wilfried Ouédraogo, Secrétaire Général du Ministère de la Santé du Burkina Faso.

Ibrahim Ahmadou Dicko, médecin ALIMA/Alliance Médicale Contre le Paludisme- Santé Population et assistant recherche, pose un oxymètre de pouls sur le doigt de Moussa Fofana, afin de mesurer son niveau d’oxygène, en présence de sa maman Djeneba Fadiga. Bamako, Mali, © Seyba Keita / ALIMA

 

Moins connu que le thermomètre, l’oxymètre de pouls est un petit appareil qui, fixé sur le doigt, permet de mesurer la quantité d’oxygène dans le sang. Il demeure indispensable pour détecter les formes graves de détresse respiratoire, qui sont le plus souvent mortelles. Si initialement l’oxymètre de pouls est utilisé uniquement au niveau des hôpitaux en Afrique de l’Ouest, le projet AIRE a pour objectif d’introduire son utilisation au niveau de 202 centres de santé primaires dans les 4 pays couverts par cette initiative. Plusieurs activités de recherches, formation et plaidoyer seront réalisées en collaboration avec les autorités sanitaires, les partenaires techniques et la société civile, pour démontrer la pertinence de l’utilisation de l’oxymètre de pouls.

« Nous remercions les Ministères de la Santé du Mali, Niger, Burkina Faso et de la Guinée, les partenaires techniques et financiers, les organisations de la société civile, et les comités scientifiques pour leur présence lors des différentes cérémonies de lancement. C’est un gage de leur engagement dans le combat pour améliorer la santé des enfants. Le projet AIRE a pour ambition de démontrer la contribution de l’oxymètre de pouls dans l’identification des cas graves de détresse respiratoire, permettant ainsi de sauver la vie de nombreux enfants. C’est une chance de pouvoir tenir ces lancements officiels malgré le contexte de la pandémie de COVID-19 qui démontre l’importance d’améliorer le diagnostic et la prise en charge des maladies respiratoires », déclare Marine Vignon, Responsable du projet AIRE à ALIMA.

Le projet AIRE permettra de rendre disponible 247 oxymètres de pouls au niveau des 4 pays d’interventions et de fournir du matériel à 8 hôpitaux de référence (notamment en concentrateurs d’oxygène), afin de permettre aux enfants souffrant de détresses respiratoires de bénéficier de soins adaptés.

Le projet AIRE a été lancée en Juillet 2019. 


Photo de couverture : © Seyba Keita / ALIMA

Contactez-nous au Sénégal

Route de l'Aéroport,
Rue NG 96
BP: 15530. Dakar, Sénégal

Contactez-nous en France

15, rue des immeubles industriels 75011 Paris
+33 (0)1 40 33 95 19

Contactez-nous aux USA

One Whitehall Street, 2nd Fl,
 New York NY 10004
+1 (646) 619-9074
Contactez-nous au Sénégal
Route de l'Aéroport, Rue NG 96
   BP: 15530. Dakar, Sénégal
office@alima.ngo
Contactez-nous en France
15, rue des immeubles industriels
   75011 Paris France.
+33 (0)1 40 33 95 19
office@alima.ngo
Contactez-nous aux USA
One Whitehall Street, 2nd Fl,
    New York NY 10004, USA
+1 (646) 619-9074
info.usa@alima.ngo

Association Loi 1901 - Numéro d’enregistrement et SIREN : 831 620 398

 

Si vous êtes imposable sur le revenu, vous bénéficiez d’une réduction d’impôts de 75% du montant de votre don dans la limite de 1 000 euros. Au-delà, la réduction est de 66%, dans la limite de 20% de votre revenu imposable.