Journée mondiale de lutte contre le Paludisme : mobilisons-nous !

15-04-2021

A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le paludisme, qui se tiendra le 25 avril 2021, ALIMA (The Alliance for International Medical Action), en partenariat avec Canal+ International, appelle à se mobiliser contre cette maladie. Depuis 2009, ALIMA et ses partenaires travaillent avec les Ministères de la Santé pour la mise en place d’activités de prévention, de dépistage et de traitement du paludisme.

Au Soudan du Sud, un agent de santé ALIMA réalise des consultations pour dépister paludisme. © Patrick Meinhardt / ALIMA

 

Une maladie évitable mais encore parmi les premières causes de mortalité infantile

« Le paludisme, de même que la malnutrition, demeure l’une des premières causes de mortalité en Afrique et frappe plus durement les femmes enceintes et les enfants : sur nos opérations en Afrique Subsaharienne, le paludisme représente 60 à 70 % des morbidités, particulièrement pendant la saison des pluies, période de haute transmission », déclare le Docteur Moumouni Kinda, Directeur Général d’ALIMA. Selon le rapport 2020 de l’Organisation mondiale de la Santé, en 2019, environ 11,6 millions de femmes enceintes vivant dans 33 pays d’Afrique étaient infectées par le paludisme (35 % de toutes les grossesses).

« En 2020, ALIMA a pris en charge près de 263 000 enfants de moins de 5 ans atteints de paludisme. 45 hôpitaux et 312 centres de santé ont été accompagnés, à travers des dotations en médicaments et en équipements médicaux, un appui en ressources humaines, ainsi que la réhabilitation et la construction d’espaces de soins », explique le Docteur Malam Issa Kanta, Responsable programmes ALIMA. Nos équipes interviennent sur le circuit de prise en charge des patients. ALIMA et ses partenaires appuient également les districts sanitaires dans la mise en œuvre des programmes de chimioprévention du paludisme, ainsi que des actions préventives et des diagnostics des cas de paludisme (tests rapides pour tous les enfants). Pour le Docteur Kanta : « Dans les pays où ces actions sont mises en œuvre de manière efficace, nous constatons une réduction significative du nombre de cas. »

 

6 choses à savoir sur le paludisme

 

L’impact de la COVID-19 sur l’accès aux soins, le traitement et la prévention du paludisme

L’arrivée de la COVID-19 a eu un impact négatif sur la lutte contre le paludisme : baisse des consultations, réticence de la population à fréquenter les services de soins au début, limitation des mouvements du personnel soignant et des malades, ou encore difficultés d’approvisionnement en médicaments, matériel et ressources humaines. Le Docteur Ibrahim Kandian Diallo, ancien Responsable programmes ALIMA, témoigne : « En 2020, les consultations dans les structures de santé appuyées par ALIMA ont baissé d’environ 35%, alors que le paludisme représente plus de 50% des motifs de consultations. L’accès aux soins de santé par la communauté a été aussi perturbé car celle-ci avait peur d’être contaminée par la COVID-19. »

 

Aller à la rencontre des populations grâce aux cliniques mobiles

 

La saison des pluies à Aweil, ville du nord de Bahr el Ghazal au Soudan du Sud. Chaque année entre août et novembre, la saison des pluies entraîne des inondations dans cette zone. Les pluies diluviennes favorisent la multiplication des moustiques qui transmettent un paludisme potentiellement mortel. © Patrick Meinhardt / ALIMA

 

L’accès aux soins de santé est difficile pour de nombreuses populations qui doivent régulièrement marcher pendant plusieurs heures avant d’atteindre un centre de santé, notamment pendant la saison des pluies, lorsque de nombreuses zones deviennent inaccessibles. Afin d’atteindre les populations les plus vulnérables, ALIMA a développé des cliniques mobiles dans la plupart de ses pays d’intervention dont le Niger, la République centrafricaine, le Burkina Faso, le Tchad, la Mauritanie et le Soudan du Sud.

 

Portrait d’Asunta Ukol Ako et deux de ses enfants devant leur maison à Aweil, au Soudan du Sud. © Patrick Meinhardt / ALIMA

 

Asunta Ukol Ako, originaire d’Aweil, ville du nord de Bahr el Ghazal au Soudan du Sud, est mère de six enfants. Elle témoigne : « Mes enfants ont régulièrement de la fièvre, surtout à la saison des pluies. Depuis l’arrivée d’ALIMA, lorsqu’ils font des crises de paludisme, je les emmène à la clinique mobile, où ils reçoivent gratuitement des médicaments contre le paludisme. »

 

Voir le photoreportage réalisé au Soudan du Sud sur les cliniques mobiles

 

Sans les actions menées par ALIMA, une grande partie des populations vivant dans des zones isolées n’aurait pas accès à la prévention et aux traitements contre le paludisme. Afin de lutter contre cette maladie et sauver des vies, des ressources humaines et matérielles supplémentaires sont nécessaires. Pour soutenir nos projets de réponse au paludisme et venir en aide aux populations les plus vulnérables, vous pouvez faire un DON .

Dans le cadre de son programme solidaire 1 Mois, 1 Cause, Canal+ soutient ALIMA en mettant en lumière ses actions contre le paludisme dans un documentaire de 52 minutes et en diffusant gracieusement son spot TV durant tout le mois d’avril 2021.

 

 

 

Contactez-nous au Sénégal

Route de l'Aéroport,
Rue NG 96
BP: 15530. Dakar, Sénégal

Contactez-nous en France

15, rue des immeubles industriels 75011 Paris
+33 (0)1 40 33 95 19

Contactez-nous aux USA

One Whitehall Street, 2nd Fl,
 New York NY 10004
+1 (646) 619-9074
Contactez-nous au Sénégal
Route de l'Aéroport, Rue NG 96
   BP: 15530. Dakar, Sénégal
office@alima.ngo
Contactez-nous en France
15, rue des immeubles industriels
   75011 Paris France.
+33 (0)1 40 33 95 19
office@alima.ngo
Contactez-nous aux USA
One Whitehall Street, 2nd Fl,
    New York NY 10004, USA
+1 (646) 619-9074
info.usa@alima.ngo

Association Loi 1901 - Numéro d’enregistrement et SIREN : 831 620 398

 

Si vous êtes imposable sur le revenu, vous bénéficiez d’une réduction d’impôts de 75% du montant de votre don dans la limite de 1 000 euros. Au-delà, la réduction est de 66%, dans la limite de 20% de votre revenu imposable.