FORMATION

La formation des cadres locaux, que ce soit le personnel d’ALIMA ou celui de nos partenaires (Ministères de la Santé, ONG locales…) est l’une de nos priorités. Placée au coeur de nos interventions, elle nous demande d’investir en permanence dans le potentiel de nos salariés et de nos ONG partenaires.

Contexte

En tant qu’organisation médicale, tous nos projets font appel à une très large gamme de compétences. Notre expertise en matière de soins néo-nataux, infantiles, et maternels, mais aussi en ce qui concerne la réponse aux épidémies, requiert des savoirs spécifiques, parfois absents des formations académiques classiques.

400

structures sanitaires ont bénéficié des formations ALIMA en 2019

4 935

personnels d’ALIMA et de ses partenaires formés par ALIMA

98 %

des salariés d’ALIMA, y compris les cadres du siège, sont issus de nos pays d’intervention

La réponse ALIMA

Le développement des compétences est une priorité chez ALIMA. C’est une force qui nous permet de soutenir la qualité médicale de nos projets et de renforcer l’efficacité des futures réponses humanitaires.

Ainsi, nous donnons la priorité aux professionnels issus de nos pays d’intervention et lorsque les expertises locales ne sont pas suffisantes, nous proposons différentes options à nos salariés :

  • Nous offrons des bourses de formation à l’international.

Notre Fonds Individuel de Formation Internationale (FIFI) propose au personnel d’ALIMA l’accès à des bourses pour des formations internationalement reconnues. Ces formations permettent aux salariés volontaires d’acquérir de nouvelles compétences et d’évoluer au sein de l’organisation.

  • Nous dispensons des  formations pratiques sur le terrain.

Afin de renforcer nos expertises, nous proposons à nos salariés des formations individualisées et des sessions de formations collectives qui nous permettent de répondre à nos besoins en matière de recrutement.

  • Enfin, ALIMA forme également le personnel de santé des Ministères nationaux afin de leur permettre d’assurer une meilleure prise en charge des patients.

Depuis 2015, ALIMA a développé des cycles de formation spécialisés au sein des «  URENI-Écoles » (Unité de Réhabilitation et d’Éducation Nutritionnelle Intensive) au Mali, au Tchad, au Cameroun, et au Nigéria. Ces écoles permettent de former les agents de santé à la prise en charge des complications liées à une malnutrition aiguë sévère chez les enfants.

En 2020, ALIMA développe des projets similaires appelés « Maternités-École » permettant de mieux former les professionnels à la santé maternelle.

Photo de couverture © What Took You So Long ? / ALIMA

Formation des médecins au Mali pour la prévention de la malnutrition

URENI-Écoles de Dioila

Actualités liées

  • RD CONGO : former pour sauver des vies menacées par Ebola ou le Coronavirus
    Lire la suite
  • Former les soignants au traitement de la malnutrition
    Lire la suite
  • Infographie : le MUAC pour les mères
    Lire la suite
  • Burkina Faso : Apprendre aux mères à détecter la malnutrition
    Lire la suite

Engagez-vous avec ALIMA!

Aidez-nous à sauver plus de vies en faisant un don

Devenez membre ALIMA et participez au développement de notre ONG

Rejoignez-nous si vous souhaitez transformer la médecine humanitaire !

Contactez-nous au Sénégal

Route de l'Aéroport,
Rue NG 96
BP: 15530. Dakar, Sénégal

Contactez-nous en France

15, rue des immeubles industriels 75011 Paris
+33 (0)1 40 33 95 19

Contactez-nous aux USA

One Whitehall Street, 2nd Fl,
 New York NY 10004
+1 (646) 619-9074
Contactez-nous au Sénégal
Route de l'Aéroport, Rue NG 96
   BP: 15530. Dakar, Sénégal
office@alima.ngo
Contactez-nous en France
15, rue des immeubles industriels
   75011 Paris France.
+33 (0)1 40 33 95 19
office@alima.ngo
Contactez-nous aux USA
One Whitehall Street, 2nd Fl,
    New York NY 10004, USA
+1 (646) 619-9074
info.usa@alima.ngo

Association Loi 1901 - Numéro d’enregistrement et SIREN : 831 620 398

 

Si vous êtes imposable sur le revenu, vous bénéficiez d’une réduction d’impôts de 75% du montant de votre don dans la limite de 1 000 euros. Au-delà, la réduction est de 66%, dans la limite de 20% de votre revenu imposable.