ALIMA et Alerte Santé ouvrent un nouveau projet de prise en charge de la malnutrition à N’Djamena

15-04-2013

A partir du mois d’avril, ALIMA et Alerte Santé appuieront la prise en charge médicale de la malnutrition aiguë sévère des enfants de moins de 5 ans au Tchad dans la région sanitaire de N’Djamena. Plus de 3000 enfants atteints de malnutrition aiguë sévère seront pris en charge en 2013.

A N’Djamena, la situation nutritionnelle est très inquiétante : 13.4% de sa population est atteinte de malnutrition aiguë globale. C’est aussi la 4ème région avec le plus grand nombre d’enfants atteints de malnutrition aiguë sévère au Tchad. Pourtant, très peu de structures ont la capacité de prendre en charge la malnutrition aiguë sévère et d’hospitaliser les cas les plus graves, souvent présents chez les très jeunes enfants. En intégration avec le système national de santé, le dispensaire de Notre Dame des Apôtres est le seul à organiser une prise en charge régulière de la malnutrition aiguë sévère et modérée, depuis 2009 en ambulatoire et depuis mai 2012 en hospitalisation : le dispensaire est surchargé et ne permet pas de répondre à l’ensemble des besoins.

Construction de la pharmacie et de la salle de consultation dans le centre nutritionnel thérapeutique.

A la demande des sœurs du dispensaire de Notre Dame des Apôtres, une mission exploratoire a été réalisée fin 2012 afin d’identifier les besoins de prise en charge de la malnutrition aigüe sévère à N’Djamena. ALIMA et Alerte Santé ont alors décidé d’appuyer le centre nutritionnel thérapeutique du dispensaire de Notre Dame des Apôtres ainsi que 3 centres nutritionnels ambulatoires dans le district Sud de N’Djamena et 2 dans le district Nord afin de prendre en charge la malnutrition aiguë sévère des enfants de moins de 5 ans. Ce projet couvre ainsi plus de la moitié des habitants de la ville.

Recrutement du personnel médical, formation à la prise en charge de la malnutrition aigüe sévère et travaux de réhabilitation dans les structures sanitaires ont été mis en œuvre. Des relais ont également été identifiés afin de dépister les enfants souffrant de malnutrition aigüe sévère et de rechercher ceux ayant abandonnés le traitement.

Ce projet conjoint ALIMA / Alerte Santé est financé par ECHO.

faire un don