Dépistage de la malnutrition par les mères au Niger dans le cadre de l’étude « Mothers understand and can do it »

06-05-2013

ALIMA, en partenariat avec l’ONG BEFEN, débute au Niger en mai la deuxième phase de l’étude « Mothers Understand And Can do it »

Habituellement réalisé par des professionnels de la santé ou des relais communautaires formés, le dépistage de la malnutrition ne pourrait-il pas plutôt s’effectuer au niveau de la famille, notamment des mères ?

L’étude MUAC part du constat que le dépistage de la malnutrition par les relais communautaires limite l’effectif et la répartition des dépisteurs et rend difficile le suivi des patients sur le long terme. Un dépistage par les mères permettrait au contraire d’étendre la couverture du programme et de favoriser la prise en charge précoce des enfants malnutris afin de limiter les cas les plus graves et d’améliorer le taux de guérison.

 

La première phase de l’étude MUAC (littéralement, les mères comprennent et peuvent le faire aussi) réalisée en 2011 et 2012, consistait à mettre en évidence les capacités des mères à comprendre et à utiliser le MUAC après une très courte formation. Les résultats encourageants ont poussé ALIMA et BEFEN à passer à la deuxième phase : le projet pilote.

 

Réalisé dans le district de Mirriah, dans le sud du Niger, le projet pilote MUAC permettra de déterminer l’efficacité d’une stratégie communautaire de dépistage de la malnutrition aiguë sévère (MAS) par les mères des enfants de 6 à 59 mois en comparaison avec celle conduite habituellement par les relais communautaires. Les dépistages par les agents communautaires et les mères seront réalisés dans deux aires de santé comparables, Dogo et Takieta, et seront mesurés selon 3 critères : la couverture du dépistage, la précocité de la prise en charge et le coût des activités.

 

ALIMA et BEFEN ont identifié 6600 mères dans l’aire de santé de Dogo et 60 relais communautaires dans celui de Takieta. Parallèlement elles ont rencontré les autorités du district et les chefs de canton. Prochaine étape : la formation des mères et des relais communautaires.

 

Le protocole de recherche a été approuvé par le comité d’éthique du Niger.

 

Télécharger les données brutes de l’étude en cliquant sur MUAC.csv et MUACdataSPSS.

Faire un don