13 organisations humanitaires s’unissent pour encourager l’innovation dans la lutte contre la malnutrition

19-01-2023

ALIMA a signé, avec 12 autres organisations humanitaires, une lettre adressée à l’agence du gouvernement des États-Unis chargée du développement économique et de l’assistance humanitaire dans le monde (USAID), afin de saluer son engagement dans la lutte contre la malnutrition, et de proposer des mesures qui permettraient de faire de cet investissement le terreau de solutions salvatrices et de long terme.

Les projections nutritionnelles pour les années à venir sont de plus en plus préoccupantes dans le Sahel et les besoins en soins liés à la malnutrition des enfants augmentent un peu plus chaque année. En 2022, les équipes ALIMA ont ainsi soigné plus de 150 000 enfants de moins de 5 ans souffrant de malnutrition aiguë sévère, la forme qui met le plus en jeu le pronostic vital de l’enfant. C’est 50 000 enfants de plus qu’en 2021.
ALIMA, ses pairs humanitaires et les Nations unies s’inquiètent de l’augmentation des décès liés à la malnutrition chez les enfants, alors même que cette maladie est évitable et traitable. Il est notamment estimé que seulement 20 % des enfants ayant besoin de soins y ont effectivement accès.

En juillet 2022, les États-Unis (via les gouvernements, les organisations philanthropiques et des donateurs privés) se sont engagés à verser environ 577 millions de dollars pour faire face à la crise nutritionnelle qui sévit dans la région et participer ainsi à prévenir la malnutrition sur le long terme.

Car des solutions existent pour améliorer la prévention, la détection et le traitement précoces de l’émaciation chez l’enfant. Différentes organisations ont développé et testé des approches simplifiées du traitement de la malnutrition aiguë et des essais cliniques et opérationnels ont déjà démontré que ces approches sont plus efficientes et permettraient de soigner beaucoup plus d’enfants.

Dans une lettre ouverte adressée à Samantha Power, l’administratrice de USAID, 13 organisations humanitaires, dont ALIMA, saluent l’investissement de cette agence dans la lutte contre la malnutrition et proposent cinq mesures concrètes pour venir enfin à bout de la malnutrition. Au cœur de ces mesures, les organisations prônent plus spécifiquement l’intégration des approches simplifiées dans les systèmes sanitaires des pays touchés par ce fléau.

Depuis 2017, ALIMA a lancé son approche simplifiée : OptiMA (Optimiser la prise en charge de la Malnutrition Aiguë), une véritable innovation qui vise à dépister et soigner précocement les enfants souffrant de malnutrition aiguë de manière plus efficiente, et qui met les communautés au coeur de la solution.
Des solutions existent pour que tous les enfants aient accès à des soins vitaux.
Des solutions existent pour sauver plus de vies.

Lire la lettre

Photo de couverture : © Coras Portais/ ALIMA

faire un don