Les ONG médicales ALIMA et BEFEN répondent à une flambée de cas de rougeole au Niger

25-04-2015

Le Niger fait face à une épidémie de rougeole avec plus de 2000 cas enregistrés par les autorités sanitaires du Niger entre le 1er janvier et le 29 mars 2015, soit plus de 4 fois le nombre de cas enregistrés en 2014 sur la même période.

Face à cette situation, ALIMA (The Alliance for International Medical Action) et son partenaire BEFEN (Bien-être de la Femme et de l’Enfant au Niger) ont lancé des activités de riposte en appui au Ministère de la Santé Publique (MSP) du Niger : prise en charge des cas et mise en place d’une campagne de vaccination des enfants de 6 à 59 mois sur deux des aires de santé de Mirriah les plus touchées (Droum et Gogo).

« La rougeole est une maladie qui, dans un contexte épidémique, peut avoir un impact important sur la mortalité infantile, notamment celle des enfants atteints de malnutrition. Il est primordial de circonscrire cette flambée et de garantir une prise en charge afin d’éviter des décès d’enfants» précise le Dr Sani SAYADI, Coordinateur Général de BEFEN.

Depuis le 20 février, une unité d’isolation et de traitement des cas de rougeole d’une capacité de 19 lits a été installée au sein de l’hôpital de district de Mirriah. L’unité a été renforcée par la présence d’une équipe ALIMA/BEFEN composée d’un médecin, 4 infirmiers et 2 hygiénistes. Au 15 mars, 54 enfants y avaient déjà été pris en charge.

Les équipes ALIMA/BEFEN ont également appuyé une première campagne de vaccination de 16 870 enfants de 6 à 59 mois début mars en collaboration avec le District sanitaire de Mirriah.

La rougeole est une infection virale aiguë qui touche principalement les enfants et qui se manifeste par une éruption cutanée fébrile. Le virus responsable de la maladie se transmet par voie aérienne, mais aussi par contact direct avec des sécrétions des voies respiratoires provenant de personnes infectées. La rougeole peut provoquer et/ou aggraver un état de malnutrition aiguë, et peut entraîner des complications graves d’ordre respiratoires, digestives ou neurologiques.

Cinq régions du Niger sont touchées : Maradi, Zinder, Tahoua, Agadez, et Tillabéry. Les districts sanitaires (DS) de Mirriah (région de Zinder) et Dakoro (région de Maradi), où ALIMA/BEFEN mènent leurs projets, sont particulièrement touchés. Au sein du DS de Mirriah, ont été notifiés 243 cas de rougeole, dont 55 cas graves hospitalisés à l’hôpital de Mirriah entre le 15 janvier et le 15 mars 2015. A Dakoro, 39 cas simples de rougeole ont été identifiés et pris en charge dans les centres de santé du 19 janvier au 17 mars.

La dernière épidémie de rougeole au Niger date de 2011 et un foyer isolé est apparu en 2013 à Filingué (région de Tillabéri). La multiplication des foyers épidémiques est susceptible d’être renforcée par les mouvements des populations générés par les conflits.

Une mission exploratoire a été initiée par ALIMA/BEFEN sur l’axe Diffa-Zinder afin d’évaluer les besoins en soins médicaux des populations affectées par la situation sécuritaire qui prévaut dans l’Est du pays et au Nord Nigeria. Un accent particulier a été mis sur l’évaluation de la situation épidémiologique de la rougeole et d’autres maladies à potentiel épidémique.

Présente depuis 2009 dans le district de Mirriah et depuis 2012 dans celui de Dakoro, ALIMA gère en collaboration avec l’ONG médicale nigérienne BEFEN un programme de prise en charge de la malnutrition et du paludisme des enfants de moins de 5 ans. En 2014, ALIMA/BEFEN ont pris en charge 46 000 enfants atteints de malnutrition aiguë sévère, 73 000 cas de paludisme, et plus de 10 000 hospitalisations.

Les projets de ALIMA/BEFEN au Niger sont financés par le Bureau d’Aide Humanitaire et de Protection Civile de la Commission Européenne (ECHO) et OFDA (Office of U.S. Foreign Disaster Assistance).

faire un don