Boda – République Centrafricaine – L’accès aux soins de santé en zone de conflit

09-07-2015

Suite à la prise de pouvoir de la coalition de la Séléka en mars 2013, la situation humanitaire en République centrafricaine est devenue précaire. Les conflits entre les différentes forces et groupes armés du pays ont créé un climat de violence extrême dont les populations civiles sont les victimes collatérales. Dans le district de Boda, […]

Suite à la prise de pouvoir de la coalition de la Séléka en mars 2013, la situation humanitaire en République centrafricaine est devenue précaire. Les conflits entre les différentes forces et groupes armés du pays ont créé un climat de violence extrême dont les populations civiles sont les victimes collatérales.

Dans le district de Boda, les violences ont conduit à un clivage entre les communautés musulmanes, qui vivent dans la zone appelée « Enclave », et les communautés non musulmanes. Cette fragmentation, couplée à des pics de violence, a fait table rase de la qualité et de l’accès aux soins de santé de base appelant ainsi la présence de ALIMA en juin 2014 pour assurer une réponse médicale de qualité pour toutes les populations sans distinction.

Dans le cadre de cette réponse médicale, ALIMA a mis en place des activités d’appui à l’Hôpital général de Boda, et au centre de santé de la zone appelée « Enclave » où résident plus de 6 000 personnes. Sur ces deux sites, ALIMA mène des activités médicales en pédiatrie, consultations prénatales, chirurgie, et soins de santé primaires.

Malgré le contexte sécuritaire incertain, les équipes d’ALIMA ont maintenu leurs activités dans cette zone.

« L’insécurité et les attaques armées répétées contre du personnel humanitaire menacent l’accès à des soins de santé essentiels pour tous les habitants de la ville et du district de Boda » rappelle le docteur Serges Wilfrid IKOTO, Médecin Référent à l’Hôpital de Boda.

Au total, 17 000 consultations générales, 2000 hospitalisations, 209 accouchements et 300 interventions chirurgicales ont été réalisés ; un défi dans cette zone au centre d’un conflit ayant engendré une grande fracture sur le plan médical. En 2014, les équipes de ALIMA en République centrafricaine étaient composées de 21 personnels expatriés et de 109 nationaux.

faire un don