TCHAD

 

Début de la mission : 2012

Tchad

CHIFFRES-CLÉS PAYS

  • 17,2 millions d’habitants¹
  • 5,1 millions de personnes touchées par l’insécurité alimentaire et la malnutrition²
  • 15 régions dépassent le seuil d’urgence de malnutrition aiguë sévère chez les enfants de moins de cinq ans²

ACTION ALIMA EN 2020

  • 26 187 enfants de moins de 5 ans soignés contre la malnutrition aiguë sévère
  • 41 480 consultations pédiatriques

Types d’Interventions

  • Réponse aux épidémies
  • Santé maternelle
  • Pédiatrie
  • Nutrition
  • Recherche et innovation

Le contexte

Le Tchad et la région du Lac Tchad souffrent depuis des décennies de conflits internes ainsi que de l’insécurité persistante causée par l’insurrection de Boko Haram. Enclavé, le Tchad partage ses frontières avec de nombreux pays, notamment le Cameroun, le Nigeria, le Niger, la Libye, le Soudan du sud et la République centrafricaine, ce qui explique la constante augmentation du nombre de réfugiés sur le territoire, entraînant une augmentation des besoins humanitaires.

Plus de 5 millions de personnes sont touchées par l’insécurité alimentaire et la malnutrition dans les 15 régions du pays. En effet, le Tchad enregistre le sixième taux de mortalité infantile le plus élevé au monde et 1 enfant sur 7 décède avant d’atteindre l’âge de cinq ans.

Chaque année, entre les mois de juin et d’octobre, N’Djamena, la capitale du Tchad, est particulièrement exposée aux pics récurrents de malnutrition. En 2020, les taux d’occupation de lits à l’Unité Nutritionnelle Thérapeutique de l’hôpital de l’Amitié Tchad-Chine pouvaient dépasser les 125% pendant cette période, pour une capacité de 80 lits.

CONTEXTE scaled
© Sylvain Cherkaoui / ALIMA

L’impact – Activités sur le terrain

Appui aux structures de santé locales

Depuis 2012, ALIMA travaille en étroite collaboration avec Alerte Santé, une ONG médicale tchadienne qui mène des actions pour améliorer l’accès aux soins de santé et renforcer les structures médicales existantes.

En 2020, à N’Djaména, capitale du pays, nos équipes ont déployé leurs efforts dans la lutte contre la malnutrition aiguë. A Ngouri et Liwa, districts situés dans la région du lac, l’objectif a été d’améliorer l’accès aux soins de santé primaires et secondaires.

IMPACT
© Sylvain Cherkaoui / ALIMA

Prise en charge médico-nutritionnelle des enfants de moins de cinq ans

En 2012, ALIMA/Alerte Santé a ouvert un projet de prise en charge médico-nutritionnelle des enfants de moins de cinq ans, lancé dans le district sanitaire de Ngouri, dans la région du Lac Tchad. En 2013, un autre projet de prise en charge de la malnutrition aiguë sévère a vu le jour en milieu urbain, à N’Djamena.
Grâce à cette initiative, des enfants ont été hospitalisés et traités toute l’année contre la malnutrition et d’autres maladies infantiles, dans les services de nutrition de l’Hôpital de l’Amitié Tchad-Chine et de l’Hôpital Mère et Enfant.

Cette implantation dans la capitale répondait aux besoins importants de prise en charge de la malnutrition aiguë sévère à N’Djaména, et a permis de lancer des actions de sensibilisation et de plaidoyer auprès des autorités sanitaires, gouvernementales, et d’autres acteurs humanitaires.

Par ailleurs, en 2017, ALIMA le programme intitulé « 1 000 jours », destiné à fournir un ensemble de soins complets dans six aires de santé de Ngouri. Ce programme permet de dispenser des soins préventifs et curatifs au couple mère-enfant depuis la grossesse jusqu’à l’âge de deux ans des enfants. Il a permis de garantir aux enfants de moins de cinq ans l’accès à une bonne nutrition, à des soins de santé gratuits et aux principales vaccinations nécessaires au cours des 1 000 premiers jours de vie.

 

Focus sur 2020

À N’Djaména, dans le cadre de l’UNT-école « Unité Nutritionnelle Thérapeutique-école », 72 professionnels de santé Tchadiens dont 20 médecins, 27 infirmiers diplômés d’état , 16 agents techniciens de santé, 5 nutritionnistes, 3 sages femmes diplômées d’état et 1 étudiant en master de pédiatrie ont été formés à la prise en charge de la malnutrition aiguë sévère avec complication médicale, en partenariat avec le Ministère de la Santé. En 2020, 24 717 enfants de 6 à 59 mois souffrant de malnutrition aiguë sévère ont été admis dans le programme nutritionnel thérapeutique.
 
À Liwa, 1 470 enfants de moins de 5 ans ont été soignés contre la malnutrition aiguë sévère, dont 102 hospitalisés. ALIMA a également délivré des soins de santé gratuits aux femmes, à travers des consultations prénatales, l’assistance aux accouchements et les soins post-nataux. 2 065 femmes enceintes ont ainsi bénéficié de consultations prénatales et 64 ont
accouché sous assistance. 1 984 femmes ont été dépistées pour le VIH* et 620 ont reçu une consultation post-natale.
Réponse à la COVID-19 
Enfin, en réponse à la COVID-19, ALIMA a mis en place des zones de triage et d’isolation au niveau des centres de santé. De plus, entre juin et décembre, près de 380 000 personnes ont été sensibilisées afin de lutter contre la désinformation et les rumeurs liées à la pandémie.

* Photo de couverture © Adrienne Surprenant / ALIMA

¹ Banque mondiale 2020
² OCHA 2021

Actualités liées

Découvrir nos missions par pays

mali

Mali

nigeria

Nigeria

soudan

South Sudan

newsletter tr

Restez informé(e) avec ALIMA

faire un don