UKRAINE

Début de la mission : 2022

Chiffres-clés PAYS

  • 44 millions d’habitants avant le début du conflit
  • 15,7 millions de personnes en situation de besoin humanitaire
  • 6,3 millions de personnes déplacées à l’intérieur du pays

Chiffres-clés ALIMA

  • 60 travailleurs de santé locaux formés à la planification d’opérations pour une grande masse de blessés
  • 3500 patients atteints de maladies non transmissibles ayant reçu des médicaments.
  • 6 hôpitaux soutenus avec apport d’équipements médicaux et de médicaments et 8 centres de santé soutenus
  • 514 consultations réalisées par des médecins spécialistes grâce aux cliniques mobiles d’ALIMA.
 

Types d’Interventions

  • Conflits et mouvements de population
  • Formation et renforcement des capacités

Le contexte

L’Ukraine subit une attaque d’envergure menée par les forces russes depuis le 24 février 2022 et des millions d’Ukrainiens ont désormais besoin d’une aide humanitaire. Le système de soins de santé est en grande difficulté ; les installations sont endommagées et le personnel manque. Il y a également une pénurie d’équipement médical et de médicaments susceptibles de sauver des vies, ce qui affecte non seulement les blessés de guerre, mais aussi les personnes gravement malades ou atteintes de maladies chroniques.

Dans les zones proches du conflit, les personnes qui n’ont pas pu fuir – souvent les plus vulnérables, comme les personnes âgées ou malades – sont plus isolées que jamais. Elles n’ont plus accès aux soins de santé, notamment au traitement des maladies non transmissibles (telles que les maladies cardiovasculaires, le diabète, le cancer, l’asthme). De plus, les cas de violences sexuelles n’ont cessé d’augmenter depuis le début du conflit. Dans un tel contexte, il est impératif que les communautés locales bénéficient de soutien en matière de santé mentale.

Présente dans le pays depuis avril 2022, avec un bureau de coordination à Odessa, ALIMA concentre actuellement ses opérations sur l’Oblast de Mykolaiv – une région proche du front au sud de l’Ukraine. Mykolaiv a été attaquée par les forces russes dès le début de la guerre et continue d’être régulièrement bombardée.

Copie de Varvarivka 7

© Myriam Renaud / ALIMA

L’impact – Activités sur le terrain

Fidèle au modèle ALIMA, toutes nos activités dans la région de Mykolaiv sont mises en œuvre en étroite collaboration avec les autorités locales, le personnel de santé et les réseaux de bénévoles. Cette approche nous permet de repérer rapidement les structures médicales qui ont besoin d’un soutien ou d’atteindre les personnes isolées nécessitant une assistance médicale.

Renforcement des structures sanitaires locales endommagées par la guerre

Les professionnels de santé ukrainiens sont contraints de travailler dans des hôpitaux endommagés par les bombardements. ALIMA soutient six hôpitaux dans la région de Mykolaiv en fournissant des kits chirurgicaux d’urgence, des équipements médicaux et des médicaments, en collaboration avec le ministère ukrainien de la santé et des volontaires locaux. Dans deux des hôpitaux principaux, ALIMA a également réhabilité des salles d’opération et d’autres zones clés, par exemple en transformant une salle d’attente en un centre de triage des blessés. Dans ces structures, ALIMA a aussi renforcé la capacité du personnel hospitalier à répondre aux besoins du front et a organisé des formations sur la préparation à un afflux massif de blessés de guerre, par exemple sur la gestion des brûlés.

Organiser des cliniques mobiles qui rapprochent les spécialistes médicaux des personnes dans le besoin

Avant la guerre, les personnes ayant besoin d’assistance médicale pouvaient se rendre facilement à Mykolaiv pour se faire soigner, mais aujourd’hui, beaucoup craignent de se déplacer et de quitter leur famille. ALIMA déploie des cliniques mobiles dans les centres de santé de neuf localités rurales de l’Oblast de Mykolaiv afin de faciliter l’accès aux soins de santé. Ces cliniques mobiles amènent des spécialistes (gynécologues, ophtalmologues, neurologues, cardiologues, psychologues, etc.) directement chez les habitants des petits villages et des villes proches du front.

Copie de Formation SRH 4

© Myriam Renaud / ALIMA

Fournir un soutien psychologique aux communautés locales

Afin d’aider les communautés locales à faire face aux traumatismes de la guerre et des déplacements, ALIMA fournit des soins psychologiques en séances individuelles et collectives, ou réfère les patients vers des hôpitaux psychiatriques si besoin. ALIMA forme les travailleurs de première ligne (personnel de santé, volontaires, travailleurs sociaux, enseignants, autres travailleurs d’ONG, etc.) à fournir les premiers secours psychologiques. ALIMA soutient également des activités d’art-thérapie pour les enfants et jeunes adolescents déplacés et leurs familles au sein de villages proches du front. De mi-avril à mi-juillet, 162 personnes ont participé à des séances de groupe et 38 à des consultations individuelles.

Sensibilisation aux violences sexuelles et sexistes

ALIMA organise des sessions de sensibilisation aux violences sexuelles et aux premiers secours en cas d’agression sexuelle pour le personnel de santé de la région de Mykolaiv. Ces sessions ont pour but d’éduquer les premiers intervenants et les praticiens de santé (tels que les médecins de famille et les infirmiers des centres de santé primaire) afin de s’assurer que les victimes de violences sexuelles ont accès à un soutien spécifique ou à des services adaptés en matière de santé reproductive.

 

Photo de couverture © Myriam Renaud / ALIMA

Actualités liées

Découvrir nos missions par pays

mali

Mali

nigeria

Nigeria

soudan

South Sudan

newsletter tr

Restez informé(e) avec ALIMA

faire un don